Messmer

Messmer

Biographie de Messmer :

Messmer ou de son vrai nom Eric Normandin aurait commencé à s’intéresser à l‘hypnose à l’âge de 7 ans après que son grand-père lui a donné le livre de Jean Filliatre “ Hypnotisme et magnétisme, somnambulisme, suggestion et télépathie, influence personnelle “. Il tient son pseudonyme de Franz Anton Mesmer, à l’origine de la création de l’hypnose occidentale.

Messmer a commencé sa carrière à la fois comme hypnothérapeute et hypnotiseur de spectacle, cela dit il décide à partir des années 2000 de se consacrer totalement à l’hypnose de spectacle.

Messmer est en partie celui qui a remis un coup de jeune à l’hypnose dans les années 2000 avec un spectacle de qualité et un show impressionnant comme savent si bien le faire les Nord-Américains. Il a également commencé à cette période à faire des émissions consacrées à l’hypnose, d’abord sur M6 et ensuite sur TF1.

Messmer : fake ou pas fake ?

Sans aucune hésitation, non ! Les shows et les émissions tv de Messmer ne sont pas truqués et n’utilisent pas de complice ! Pour la simple et bonne raison qu’il n’a pas besoin de ça, Messmer sélectionne ses sujets en début de spectacle, mais n’a aucunement besoin d’utiliser des compères.

L’explication des mécanismes d’un spectacle de Messmer :

Les personnes qui connaissent l’hypnose vous le diront, le processus commence sans doute au moment où le spectateur achète son billet, “ est-ce-que ça va marcher sur moi ? “ Et inconsciemment, l’idée fait son chemin et il commence à se mettre en condition…

Le spectacle commence par une entrée digne d’un grand illusionniste ! Fumée et jeux d’éclairage en mettent plein les yeux, une fois de plus, le conditionnement continue de plus belle !

Puis Messmer enchaine sur une intro vidéo sur grand écran où on le voit enchainer des phénomènes hypnotiques plus impressionnants les uns que les autres ! Le public brûle et n’attend plus qu’une seule chose : se faire hypnotiser.

Cette phase pourrait s’apparenter à ce que l’on nomme en hypnose de rue le “prétalk“ qui consiste à mettre en condition le ou les sujets avant l’hypnose.

Les tests de suggestibilité :

Messmer commence les hostilités avec les tests de suggestibilité, et plus particulièrement le test des doigts qui se rapprochent, un grand classique de l’hypnose.

Il va très rapidement enchainer sur une catalepsie (doigts et mains qui se collent) et en profiter pour faire monter sur scène les sujets les plus réceptifs.

À partir de ce moment-là, Messmer va enchainer sur les sujets tous les phénomènes classiques d’hypnose de spectacle.

Le vrai secret de Messmer réside sans doute là, dans la sélection des sujets les plus réceptifs, nommés communément “somnambules“ et qui représentent environ 10 à 15% de la population.

Messmer le fascinateur ou le magnétiseur ?

Si Messmer affirme encore aujourd’hui qu’il use d’un magnétisme, il y a de grandes chances que cela fasse juste partie du show. Il reconnaît d’ailleurs volontiers ces dernières années qu’il s’agit plus de techniques apprises que d’un “ don “ dû à un prétendu magnétisme.

Cela dit, le but de Messmer n’étant nullement de démystifier l’hypnose aux yeux du grand public, laisser penser qu’il use de force occulte peut être un moyen de plus de conditionner son public avant le spectacle.

Réalisation & référencement Création site web responsive design

Connexion