Les principales techniques d'induction pour l'autohypnose

Pour atteindre un état hypnotique, la personne pratiquant l'autohypnose va devoir apprendre à se dissocier. On appelle induction, cette phase durant laquelle la personne passe d'un état dit normal à un état dit hypnotique.

Il existe différentes techniques d'induction s'appuyant sur des principes totalement différents. Chaque personne va avoir ses préférences quant à la méthode à appliquer pour s'induire en transe hypnotique.

Voici par exemple 2 inductions hypnotiques utilisées fréquemment en autohypnose proposées par DEEPER:

Induction par stimulation sensorielle

On peut rencontrer cette technique ou du moins un procédé similaire au yoga. On joue ici sur une stimulation des sens.

1/ On observe un point dans le lieu où on se trouve, on le fixe intensivement sans le lâcher du regard pendant 5 à 10 secondes (le temps importe peu, vous pouvez le varier à votre guise).

2/ On ferme les yeux.

3/ On se concentre sur les bruits environnants. Ça peut être une voiture qui passe au loin, les oiseaux qui chantent, le vent qui souffle... On laisse simplement venir à nous, l'ensemble des sons que l'on entend. On fait ça pour 4 bruits différents.

4/ On se concentre maintenant sur les différents points de contact de notre corps. Si vous êtes assis sur une chaise, vous pouvez ressentir le contact entre le dossier de la chaise et votre dos, etc. On fait ça pour 4 contacts différents.

5/ On se concentre maintenant sur d'autres types de sensations.

La température, on ressent la température de chaque partie de notre corps et elle peut être différente d'un bout à l'autre.

L'odorat et essayez de sentir les parfums de la pièce et du lieu où l'on se trouve. On peut même allumer des encens avant de commencer la séance d'autohypnose.

On peut essayer de ressentir ses organes internes. Ressentir directement les fibres de ses muscles, l'activité cellulaire. Faites-le, sans même comprendre comment le faire.

6/ Généralement, 1 minute est passée à ce moment.

On rouvre les yeux et on refixe un point pour 5-10 secondes.

7/ On referme les yeux.

8/ On se reconcentre sur 3 bruits.

9/ On se reconcentre sur 3 contacts.

10/ On se reconcentre sur 1 autre sensation.

11/ On rouvre les yeux 5-10 secondes.

12/ On les referme.

13/ On se concentre sur 2 bruits, etc.

Cette induction est très intéressante à faire en premier lieu, car elle va vous permettre de repérer si un canal de communication en particulier a plus d'impact que les autres. Nous appelons canal de communication les canaux dits "visuel, auditif, kinesthésique, olfactif et auditif".

Il est possible également que vous soyez dans l'incapacité de distinguer un canal à privilégier par rapport aux autres et c'est également normal.


Induction par dissociation (dissociation en hypnose)

On passe ici par l'imagination.

1/ On s'imagine comme si on avait la capacité de quitter notre propre corps.

2/ On peut s'imaginer, se visualiser sortir par le sommet de notre crâne afin de s'observer, en pleine séance d'autohypnose.

3/ On peut imaginer maintenant que notre vision devient celle de notre second nous-même et que nous voyons à travers ces yeux.

4/ On peut alors balayer la salle dans laquelle on se trouve, observer les objets présents.

5/ On se réassocie, pour cela on se voit replonger dans notre propre corps.

6/ On prend alors une grande respiration et on relâche tous nos muscles.

7/ On se dissocie une nouvelle fois en se visualisant sortir de son corps.

8/ On se rapproche de nous-même comme si l'on s'observait directement de l'extérieur et que la réalité du moment était comme un film où l'on pouvait zoomer pour capter des détails. On se rapproche et on se voit respirer, on voit nos vêtements, notre position, nos micromouvements.

9/ Puis on se réassocie.

10/ On se dissocie une nouvelle fois et cette fois-ci on s'observe en train de glisser en transe hypnotique.

11/ On se réassocie une nouvelle fois et on porte notre attention sur ce que l'on ressent à ce moment de réassociation.

12/ On se dissocie une nouvelle fois et on se regarde en transe hypnotique, comme si l'on était un gardien du bon déroulement de la séance pendant que la séance d'autohypnose continue naturellement.

 

De nombreuses autres techniques sont envisageables.

On peut penser notamment à des inductions beaucoup plus axées sur le côté kinesthésique (relaxation en se massant).

Toutes ces techniques sont abordées lors de nos formations pour apprendre l'art de l'autohypnose et ses subtilités.

Réalisation & référencement Création site web responsive design

Connexion