C'est quoi la PNL ?

La PNL ou programmation-neuro-linguistique fut créée dans les années 70 par Richard Bandler et John Grinder.

La programmation-neuro-linguistique s’inspire à la base à la fois des travaux de Milton Erickson, mais également de Fritz Perls, créateur de la Gestalt-thérapie (ou théorie du contact) et Virginia Satir (une spécialiste de la thérapie familiale).

Principes de la PNL

La PNL regroupe un ensemble de techniques de thérapie et de communication utilisable dans plusieurs contextes, très prisé des coachs, mais aussi de certains hypnothérapeutes.

Si la PNL est difficile à résumer, c’est qu’elle se compose d’un ensemble de techniques et principes enrichis avec le temps par les différents contributeurs venus étoffer cette discipline.

Nous allons présenter ici quelques-uns des principaux modèles et techniques de la PNL :

Les métas-modèles :

Les méta-modèle reposent sur trois principes :

  • Les omissions qui consistent à utiliser et rebondir sur les affirmations ou langages du sujet, exemple :

“ Je me sens enchainé ! “

Il faut rebondir et questionner sur ces phrases incomplètes, “ enchainé par quoi ? “ afin d’aider le sujet à mettre clairement des mots sur sa problématique, on peut retrouver ces méthodes de questionnement dans la psychanalyse ou dans le “ clean langage “.

  • Les généralisations :

“ De toute façon, je n’ai jamais de chance ! “ ou “ il ne m’arrive que des mauvaises choses “ ces généralisations sont courantes chez quelqu’un qui traverse une mauvaise période et peuvent à terme entrainer une dépression ou un sentiment de persécution.

Les “ recadrages “ peuvent alors aider à modifier la vision du sujet.

  • Les distorsions :

“ Je bois, car je suis triste “ ou “ tous mes problèmes viennent de mon physique “.

Comme son nom l’indique, la distorsion est une déformation d’un constat en associant plusieurs vérités, mais de manière biaisée, là encore un recadrage peut être utile.

Les métas-modèles ont été développés dans le livre “ La structure de la magie “ livre coécrit par Richard Bandler et John Grinder. Si ces techniques ne sont pas à prendre au pied de la lettre, elles peuvent cependant être un outil précieux à intégrer dans le langage d’un thérapeute.

Les sous-modalités de la PNL

Les sous-modalités sont sans doute l’ensemble des techniques qui se marient le mieux avec l’hypnose, bien qu‘elles puissent être utilisées sans induction classique, de par leur caractère particulièrement immergeant, elles induiront souvent de fait une transe plus ou moins profonde.

Jouer sur les sous-modalités consiste à modifier légèrement les paramètres d’un souvenir ; d’un trauma ; ou bien d’une situation imaginée afin de désensibiliser les émotions qui vont avec, plusieurs exemples :

  • Les sous-modalités visuelles : par exemple modifier la luminosité d’une scène imaginée, mais également les couleurs, ou encore la distance avec laquelle le sujet perçoit la scène.
  • Les sous-modalités sonores : cela consiste tout simplement à modifier grâce à un levier prédéfini à l’avance les sons de la scène imaginée, par exemple modifier le son d’une voix grave jusqu’à un aigu à la limite du ridicule afin de dédramatiser une situation.
  • Les positions conceptuelles : jouer sur la position d’une scène :

       Associé : vue à la première personne.

       Dissocié : se voir de l’extérieur.

  • Les sous-modalités kinesthésiques : toujours sur le même principe : modifier ; diminuer ou augmenter les sensations (agréables bien sûr) afin de plonger le sujet encore plus dans l’expérience.

Sous son côté gadget, l’emploi des sous-modalités se révèle être un outil très puissant, d’abord dans un but thérapeutique, mais également comme outil d’approfondissement de l’hypnose, à conseiller à tous les hypnotiseurs débutants !

Un excellent exercice pour s’entrainer mais également une super expérience pour le volontaire pour une “balade hypnotique “ sans autre but que de passer un bon moment.

La pyramide de Dilts ou “ Niveaux logiques “

Ce schéma qui ne reste bien évidemment qu’une représentation métaphorique de ce qui fait notre personnalité est cependant un outil très utile en thérapie pour harmoniser l’esprit et les actions du sujet.

On peut estimer par exemple que si le comportement d’une personne ne correspond pas avec ses valeurs, un dilemme et un malaise psychologique risquent de s’installer, exemple :

“ Toute mon enfance, j’ai reproché à mes parents de fumer, car ils s’autodétruisaient et je ne supportais pas d’y assister, je me suis toujours juré de ne pas fumer, mais aujourd’hui, je suis fumeur…“

Il y a souvent un écart entre plusieurs des niveaux présents dans la pyramide de Dilts quand une personne est “ tiraillée“ intérieurement, remettre ces niveaux en harmonie pourrait revenir à “ être en accord avec soi-même “.

 

Nous vous avons présenté ici les principales techniques de PNL, celles qui à nos yeux sont les plus emblématiques, mais il en existe bien d’autres, ainsi que de nombreux autres auteurs. Nous ne manquerons pas de détailler d’autres techniques et livres dans la partie Blog.

Réalisation & référencement Création site internet psychothérapeute

Connexion