Quelques questions fréquentes sur l'hypnose

L'hypnose est-elle dangereuse ?

L'hypnose n'est pas plus dangereuse que le seraient d'autres pratiques comme le yoga ou la méditation. Lorsque l'on se fait hypnotiser, nous allons dans un état modifié de notre conscience habituelle. Notre société occidentale nous contraint beaucoup de par notre héritage religieux, à avoir accès à ce genre de pratique. Voilà pourquoi il peut arriver que le simple fait de se faire hypnotiser relâche des décharges émotionnelles, et que certaines personnes puissent se mettre à pleurer sans raison. Ces décharges émotionnelles que nous appelons abréactions dans le milieu de l'hypnose ne sont en aucun cas négatives, à l'inverse, des fois elles peuvent traduire un poids qui se libère auprès du sujet ou peuvent l'orienter vers un axe de travail à faire sur soi.

Néanmoins, nous déconseillons de pratiquer ou de se faire hypnotiser à outrance. Des entrées/sorties successives à répétition dans le seul but de l'amusement peuvent engendrer des maux de tête et peuvent avoir une influence sur notre personnalité. Nous parlons ici de cas extrêmes bien sûr ou des personnes se feraient hypnotiser une vingtaine de fois durant la même journée ou pratiqueraient l’autohypnose à outrance sur une longue période de temps. Comme toutes bonnes choses, faites-les avec modération.

Dort-on sous hypnose ?

L'hypnose a été définie par nos prédécesseurs, comme un état très proche du sommeil. C'est donc par convention que ceux-ci utilisaient le mot « Dors » pour plonger leurs sujets sous hypnose. En réalité, lorsque vous êtes sous hypnose, vous gardez conscience de ce qui se passe autour. Il ne s'agit pas vraiment de perdre le contact avec ce qui nous entoure, mais plutôt de sélectionner les capacités nécessaires pour faire ce que l'on veut réaliser sous hypnose. C'est pourquoi on parle aussi d'état d'hyperconcentration, car seules certaines fonctions du cerveau sont privilégiées pour faire une tâche précise.

Se souvient-on de ce qui vient de se passer ?

Il arrive que sous hypnose, notre cerveau tourne comme à l'économie et ne sélectionne que les tâches nécessaires au déroulement de l'action souhaitée.

Voilà pourquoi, par moment, lorsque nous partons en état d'hypnose profonde, le cerveau ne sélectionne pas les options « se souvenir de ce qui se passe ». Il économise ces ressources nécessaires pour les mettre au profit du travail inconscient à réaliser.

Il faut comprendre que, inconsciemment, cette fonction continue d'exister et donc notre partie inconsciente elle, garde en mémoire (dans la mémoire à court terme dans un premier temps) ce qui a été fait durant la séance.

C'est pourquoi, si vous ne vous souvenez pas de ce qui vient de se passer sous hypnose, le simple faite que l'hypnotiseur vous suggère le recouvrement de mémoire fait en sorte que le souvenir remonte et que le sujet se rappelle de l'expérience qu'il vient de vivre.

On voit beaucoup d'exemples de ce type lors des routines des hypnotiseurs de rue, notamment avec les mises en place d'amnésie comme le "pause/lecture".

Peut-on rester bloqué sous hypnose ? Que se passe-t-il si l'hypnotiseur ne me réveille pas ?

On ne peut pas rester bloqué sous hypnose, de la même façon que l'on ne peut pas rester bloqué dans un fou rire. Certains fous rires vont disparaître en 2 minutes, d'autres en 1h.

De la même façon, si un hypnotiseur ne réveille pas la personne et s'en va en la laissant en état d'hypnose. Cette même personne va peut-être faire une vraie sieste (non hypnotique) et se réveiller normalement.

Sinon, elle va revenir à elle-même plus rapidement à cause d’un état de confusion et au fait qu'elle se questionnera sur l'attente de l'hypnotiseur envers elle. « Je suis censée faire quoi », « Je dois dormir », puis son dialogue intérieur l'invitera à ouvrir les yeux pour voir ce qui se passe et de là, elle sera de retour à son état d'éveil.

Peut-on m'obliger à faire des choses que je ne voudrais pas faire sous hypnose ? Peut-on me forcer à dire des choses que je ne veux pas dire ?

Un hypnotiseur n'a pas une force de contrôle sur vous. Votre inconscient agira comme un garde-fou face aux situations qui peuvent vous mettre en danger. Il ne pourra pas vous contraindre à faire des actions qui vont à l'encontre de votre système de valeurs.

Si par exemple, il vous passe un couteau et vous demande de vous couper un doigt, la suggestion aura alors 100% de chance de ne pas aboutir sauf si vous aimez vous couper les doigts.

Avant d'aller en hypnose, on peut se placer ce qu'on appelle des fusibles. Ce sont des consignes adressées à notre inconscient. Par exemple : « Je te demande inconscient de faire en sorte que même sous hypnose je ne dise rien et ne fasse aucun acte que je pourrais regretter par la suite ».

Réalisation & référencement Création site web responsive design

Connexion