Les différentes formes d'hypnose

L’histoire de l’hypnose a vu naitre des courants, des styles d’hypnose. Tantôt mystique et liée à une énergie magnétique, elle se voit aujourd’hui dans un monde qui se veut de plus en plus rationnel, être la digne héritière de l’étude du mécanisme de la suggestion.

Toutes ces formes ne sont qu’une et même sorte d’hypnose, néanmoins on peut en distinguer plusieurs styles dont 3 types d’hypnoses majeures et des courants alternatifs qui sont en train de voir le jour et de se développer :

  • L’autohypnose
  • L’hypnose classique
  • L’hypnose Ericksonienne

Quelles sont leurs spécificités ? Quel est celle qui est la plus adaptée à ma personne ?

Nous vous avons fait un résumé de leurs applications et de leurs principes fondamentaux.

L’autohypnose

La personne pratiquant l'autohypnose recherche tout d'abord à se mettre en transe hypnotique de manière autonome.

On pourrait aisément faire le raccourci entre l’autohypnose et la méditation. La spécificité de l’autohypnose repose sur le fait qu’au préalable, la personne vient avec un objectif de changement, une suggestion, un travail à faire avec son inconscient.

Cette même personne, utilise par la suite des techniques pour se mettre en transe hypnotique et va simplement laisser son inconscient instaurer les changements souhaités pour ensuite revenir d’elle-même se reconnecter au monde qui l’entoure.

Toute personne hypnotisée est en fait dans une forme d’autohypnose. C’est le chemin à parcourir qui va être réalisé de différentes manières.

Il n’y a pas de danger particulier à pratiquer l’autohypnose, pas plus qu’il n’y a de danger à pratiquer la méditation par exemple. Bien souvent, les techniques de mise en transe autosuggèrent des états de relaxation et il peut arriver que l’on s’endorme tout simplement.

L’hypnose classique

À la base, l’hypnose classique était avant tout un outil thérapeutique (voir l’histoire de l’hypnose) et consistait à mettre une personne en hypnose profonde et à lui suggérer le changement désiré pour la faire revenir. Le retour d’expérience a montré à nos ancêtres de la discipline que cela ne suffisait pas, car ce changement bien qu’effectif durant la transe hypnotique, ne s’inscrivait pas et était même instable dans le temps (voir Pierre Janet – l’automatisme psychologique).

Cette forme d’hypnose s’appuie sur des suggestions directes. Il s’agit alors de suggérer à la personne hypnotisée, le résultat désiré. En voici un exemple :

Suggestion : « Ton bras se lève. »

Résultat : le bras du sujet se met à se lever.

Cette forme d’hypnose donne l’impression que le sujet sous hypnose est sous le contrôle de l’hypnotiseur, ce qui donne un côté spectaculaire. En réalité, la personne hypnotisée n’est pas « sous le contrôle de l’hypnotiseur » et peut à tout moment stopper la séance/reprendre le contrôle s’il le désire.

L’hypnose classique est donc celle que l’on voit lors des spectacles d’hypnose de Messmer par exemple. On la retrouve également majoritairement présente dans les séances d’hypnose de rue.

Néanmoins, certaines personnes peuvent être réfractaires à ce style d’hypnose, car trop directif et cette résistance peut avoir une source consciente (je ne veux pas lever mon bras, car je veux me prouver que je peux résister à la suggestion de l’hypnotiseur), ou même inconsciente (j’attends que mon bras se lève, mais rien ne se passe, car une raison inconsciente empêche la mise en place de la suggestion).

D’autres personnes ont des facultés naturellement propices pour développer des phénomènes hypnotiques via ce style d’hypnose et se laissent alors guider par l’hypnotiseur et donne l’impression de pouvoir vivre leur rêve de manière totalement lucide, comme si leur imagination avait été totalement débridée.

Ces personnes attisent énormément la curiosité des spectateurs. Est-ce qu’ils font semblant ? Ce sont des complices de l’hypnotiseur, etc.

D’où la question que beaucoup de personnes se posent : Est-ce que je suis hypnotisable ? Suis-je réceptif ? Ou plutôt devrait-on dire : « Est-ce que je suis suggestible ? » ou encore « Suis-je réceptif à la suggestion ? » 

Depuis les contributions de Milton Erickson au monde de l’hypnose et plus globalement de la thérapie, il est de l'avis général que toutes les personnes sont hypnotisables. C’est d’ailleurs de ce monsieur qu’est apparu le courant d’hypnose Ericksonienne qui est le 2ème type d’hypnose.

L’hypnose Ericksonienne

Cette forme d’hypnose est celle utilisée majoritairement par les hypnothérapeutes de nos jours.

Elle part du principe que tout le monde est hypnotisable et que les voies d’approches de l’hypnose vont varier selon les individus. Autant cette forme d’hypnose peut employer l’usage de suggestions directes, autant elle va également faire appel à des suggestions indirectes.

« À ce bras est attaché des milliers de ballons d’hélium qui vont soulever ton bras » et le bras du sujet se soulève.

L’hypnose Ericksonienne part du principe que toute personne possède en elle les ressources pour atteindre ses objectifs. Le rôle de l’hypnotiseur est alors simplement de guider, d’accompagner la personne pour aller chercher ses ressources et permettre l’instauration d’un changement.

Ces suggestions indirectes peuvent se présenter sous la forme de métaphores, d’histoires encastrées.

Dans les techniques issues de l’hypnose Ericksonienne, on parle également d’hypnose conversationnelle. La personne est alors captivée par le discours de l’hypnotiseur (et bien souvent dans une forme de transe légère) et celui-ci recadre ou évoque directement à la personne des solutions de changements.

D’autres formes d’hypnose :

L’hypnose humaniste

Cette forme d’hypnose développé par Olivier Lockert au début des années 2000 permet selon son créateur de créer une association consciente/inconsciente à l’inverse de l’hypnose traditionnelle qui elle a pour but de dissocier l’inconscient et le conscient d’une personne.

Plutôt qu’être dissocié, le sujet à l’hypnose est uni avec non pas son inconscient, mais son « supra-conscient », sa « Conscience majuscule ».

Ce style d’hypnose nous donne l’impression de s’adapter aux personnes désireuses d’unification avec des parties « supérieures ». Bref un côté plus spirituel.

L’hypnose spirituelle

Cette forme d’hypnose est comme l’hypnose humaniste en « expansion de conscience » et permet à la personne hypnotisée de travailler en collaboration avec son soi supérieur plutôt qu’avec son inconscient.

Le thérapeute, lui, sera là pour guider la personne à s’aligner sur ces différents plans : physique, mentale et émotionnelle.

Des notions de réincarnations, de vies antérieures, de connexion à son âme sont très présentes dans ce style d’hypnose.

La PNL (programmation neuro-linguistique)

Développée par John Grinder et Richard Bandler, la PNL est comme la petite sœur de l’hypnose. Elle s’appuie sur la modélisation du langage de grands thérapeutes notamment Milton Erickson, Virginia Satir et Frtitz Perls.

La PNL est la retranscription des techniques qui marchent dans le monde de la thérapie.

Elle a été conçue de manière pragmatique en observant les séances de ces thérapeutes reconnus pour leurs résultats. Les techniques issues de la PNL permettent de comprendre comment instaurer une bonne communication avec son sujet afin de lui transmettre des apprentissages et de lui permettre d’instaurer en lui des changements.

Initialement utilisée à des buts thérapeutiques, elle a depuis trouvé sa place dans le monde du commerce, du coaching et du développement personnel.

L’hypnose profonde, L’hypnose Ultra

Les travaux de Milton Erickson et de Pierre Janet nous amènent à décrire cette forme d’hypnose comme un état hypnotique qui arrive lorsque l’on dissocie très fortement une personne au point que sa personnalité « normale » ait été partiellement ou totalement modifié. On parle alors de désagrégation.

Cet état se caractérise par des amnésies spontanées de ces passages en état modifié profonds. Il se passe alors un phénomène de mise en place de mémoires parallèles, le sujet se souvient alors des événements qui se sont passés d’une transe profonde à l’autre, mais les oublient une fois de retour à son état normal.

C’est par abus de langage que certains hypnotiseurs ont commencé à décrire l’hypnose profonde comme un style d’hypnose à part entière. À travers des techniques d’approfondissement spécifique (qui ne sont que des suggestions directes d’approfondissement classique), cela permettrait alors de faire basculer le sujet en hypnose dans un état profond permettant alors à son cerveau d’opérer à un niveau inconscient (onde thêta).

La Covert-hypnosis

Le fantasme de tout hypnotiseur. Cette forme d’hypnose consiste à hypnotiser des personnes sans que celles-ci ne remarquent qu’elles ont été en état d’hypnose et donc qu’elles se sont faites hypnotisé.

Un magicien/mentaliste/hypnotiseur du nom de Derren Brown met en application cette fameuse version de l’hypnose, en payant par exemple avec des bouts de papier au lieu de vrais billets.

Rassurez-vous, le monde de l’hypnose est toujours en recul quant à la véracité des vidéos. Même s’il nous parait probable qu’il est possible de manipuler certaines personnes contre leur gré, nous partons du principe que certaines personnes dans un état de faiblesse psychologique n’ont pas forcément besoin de l’hypnose pour être manipulées.

On pourrait également citer la légende de Wolff Messing qui aurait réussi à s’infiltrer jusqu’au bureau de Staline sans avoir aucune invitation à s’y rendre.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion